Blog Locabarcelona

Le blog immobilier à Barcelone

Les milles couleurs du raval

Les milles couleurs du raval Raval e1448987929461 830x323

Le Raval est le quartier clair obscur de Barcelone. À l´origine, c´était un faubourg à l´entrée de la cité médiévale qui contenait ce qui faisait un peu tâche en ville, tels les hôpitaux et ses maladies. La bourgeoisie n´a commencé à s´y installer qu´au XVIIIe siècle puis l´industrialisation et l´immigration s´en sont emparées au XIXe siècle. Il est resté assez marginalisé, souffrant d´une sale réputation, mais les changements occasionnés par les Jeux Olympiques de 1992 l´ont beaucoup assaini.

Il était autrefois surnommé « Chinatown » en référence au film de 1920 relatant les problèmes et conflits sociaux à San Francisco. Mais vous croiserez peu de Chinois qui vivent dans ce coin de la ville. C´est plutôt le quartier islamique, avec les boucheries Halal, les foulards devenus à la mode et les épiceries qui vendent vraiment des épices ! Aujourd´hui, il est même populairement bâptisé « Ravalkistan » voire « Rawal », car les Pakistanais sont la communauté étrangère majoritaire. Marocains, Philippins, Sud-Américains et Nord-Africains sont aussi très présents. Les rues sont également empreintes d´influences gitanes. C´est ainsi, dans celle de la Cire, qu´est d´ailleurs née la traditionnelle danse folk, la rumba catalane. Le nom de la rue cache une histoire : elle rappelle la cire qui coulait des bougies offertes par les habitants devant la statuette de Marie pour chasser la peste.

Calle-Joaquín-Costa  Les milles couleurs du raval Calle Joaqu  n CostaLe Raval est compris entre la Rambla, la rue Pelai (qui joint la place de Catalogne à celle de l´Université), les Rondas Sant-Antoni et Sant-Pau et l´avenue Paral-lel (parallèle à la Diagonal, incroyable avenue qui coupe tout Barcelone en biais, de la sortie d´autoroute de la zone universitaire jusqu´à la mer). Ses rues sont petites, pavées et obscures. Certaines sont témoins des ravages de la drogue et de la prostitution à toute heure du jour et de la nuit, mais le quartier ne s´arrête pas là, il est aussi gai, chantant, plein d´enfants jouant dans la rue, de personnes âgées faisant leur marché, d´hommes sifflotant…

De nombreux artistes y habitent et y travaillent aujourd´hui. Le groupe 08001 en a même volé le code postal pour se nommer. Plus qu´un atelier de musique, il s´agit d´un mouvement de musiciens en continuelle évolution. Les artistes du monde entier venant dans le Raval peuvent s´y joindre car le but est de mélanger les styles, les talents, les personnes et de sortir des CD de spontanéité, d´impro et d´infu. Outre la culture métisse et musicale, le musée d´art contemporain de Barcelone (Macba) et son centre culturel contemporain (CCCB) sont installés ici, sur la grande place des Anges, pour piétons, roulettes et bicyclettes ! Une vraie aire de jeu pour adultes et adolescents !


À visiter
:

Museu_d_Art_Contemporani_de_Barcelona__MACBA_._Foto__Rafael_Vargas  Les milles couleurs du raval Museu d Art Contemporani de Barcelona  MACBA

– le musée d´art contemporain de Barcelone (Macba), 1 place dels Àngels. L´été (du 4 juillet au 19 septembre), il est ouvert de 20h à 24h les jeudis et vendredis.

– le centre culturel contemporain (CCCB), 5 rue Montalegre, qui propose plusieurs expositions.

– le musée maritime, avenue Drassanes.

– les théâtres et salles de spectacles sont nombreux : el Nou Tantarantana (rue Flors 22), el Riereta (rue Reina Amàlia 3), el Goya (68 rue Joaquín-Costa), el Romea (51 rue Hospital), el Llantiol (7 rue Riereta) et la salle Raval (12 rue Sant-Antoni-Abat).

– les centres d´art ne manquent pas non plus, entre le centre municipal d´art et école de dessin (56 rue Hospital), l´Espai Mallorca (55 rue Carme), le Foment de les arts (5 place dels Àngels), la salle d´expositions Xina art (4 rue du Dr Dou) et la salle Rickenbacker (20 rue Riereta).

À voir:

 

gato raval  Les milles couleurs du raval gato raval– la Rambla del Raval, promenade aménagée en 1999 dans le coeur du Raval, avec, entre ses palmiers, la sculpture de l´énorme chat de Botero. Le dimanche, il est animé de stands de vêtements et d´objets.

– le marché de la Boquería, sur la Rambla, pour ses étals appétissants, sa charcuterie du pays, ses fruits exotiques ou secs et ses jus frais.

– les magasins de vêtements, objets ou aliments en provenance d´Afrique, d´Inde ou d´Asie.

– les boutiques de mode originales près du Macba.

– la rue Tallers pour ses magasins de musique et de tendance punk ou gothique.

– l´espace vert dans le joli cadre des vieilles pierres de l´ancien hôpital, aujourd´hui facultés, bibliothèques et terrasses (entrée rues de l´Hospital et Carme).

– le jardin de Sant-Pau del Camp, sur une petite colline à côté de la délicate église éponyme.

– la Central del Raval, originale librairie de 850m2, tournée vers les sciences humaines et avec salle d´activités culturelle et cafétéria (rue Elisabets).

À boire:

– bière et sangría, les deux en carafes d´un litre à partager sur les banquets bruyants et en bois de la rustique et sympathique Obella nera (« Brebis galeuse »), rue de Sitges.

– Madame Jazmine (Rambla del Raval) offre boissons et restauration rapide mais bien composée, dans un décor amusant et confortable. En lecture sur place, vous trouverez même Le Monde.

– Le Marsella (rue Sant-Pau) est une jolie et mythique salle ancienne, très ancienne si vous regardez les bouteilles (espérons en décoration) et les toiles d´araignées dans les lustres !

– La Concha (rue Guardia) était un bar dédié à l´actrice Sara Montiel. On la voit toujours sous toutes les coutures, mais s´est ajouté la culture marocaine, avec des livres et des objets sous vitrine.

– Le Pastis (rue Santa-Madrona) est un tout petit bar avec une toute petite salle, mais une grande âme. Il accueille parfois des petits concerts et rend hommage à la musique française sur ses murs ou les dimanches soirs.

– Le Jazz Sí club (rue Requesens) est à côté de l´école de musique et attire donc une forte clientèle estudiantine. Chaque jour de la semaine est dédié à un style de musique avec concert live.

– L´Almazen (rue Guifré) est un joli bar ancien qui mène à une salle où des artistes locaux font rire chaque week-end avec spectacles de clowns pour adultes ou parodies de cabarets (mais attention : c´est en catalan!).

À manger:

– les restaurants pakistanais (tandoori) sont évidemment rois dans ce quartier. La cuisine est épicée, mais on peut demander de la modérer selon son palais. Les kebaberies sont aussi à tous les coins de rue.

– le Juicy Jones (rue Hospital) est un café très coloré et dont la spécialité est la couleur dans l´assiette et le verre. Impressionnant choix de jus de fruits frais, milk shakes, plats garnis pour végétariens ou non, sandwiches (sans beurre à la française ni tomate et huile d´olive à la catalane, mais pâte d´olive) ou tapas.

– l´Organic vegetarian est, lui, complètement végétarien et bio. Les jus frais sont aussi de rigueur.

– le Rita rouge a une très appréciable terrasse qui donne sur l´arrière du marché de la Boquería, chaleureusement éclairée la nuit.

À danser !

– La grosse discothèque du coin est l´Apolo, sur la Paral-lel. Ses salles sont aussi lieux de concerts et de spectacles.

– Le Moog (rue de l´Arc de teatre) fait bien remuer sur des rythmes techno électro dans une salle et funk r ‘n’ b dans une autre.

– Les Enfants (rue Guardia) fait vibrer sur des chansons rock anciennes et parfois en français.

– En revanche, pour les fans du film « L´auberge espagnole », La Paloma (rue du Tigre) où dansait Romain Duris et sa bande de coloc internationale est fermée depuis longtemps car les voisins se plaignaient du bruit. Dommage, car la salle d´opéra théâtre jouait merveilleusement la piste de danse.

Office du tourisme : 1 place Portal de la Pau.